L’économie circulaire, une opportunité pour les PME ?

Web-conférence : l’économie circulaire, une opportunité pour les PME ?

Economie circulaire : que change la nouvelle loi pour les PME ?
Economie circulaire : que change la nouvelle loi pour les PME ?

Cette web-conférence réservée aux journalistes s’est tenue le 25 juin dernier, sur les enjeux de la nouvelle loi pour les petites et moyennes entreprises, au lendemain de la crise sanitaire.

A cause de la pandémie, on avait un peu oublié l’économie circulaire, et pourtant, elle peut représenter une véritable opportunité pour les PME. Le 25 juin dernier, l’Ajpme, association des journalistes spécialistes des PME, organisait un wébinaire sur le thème « Économie circulaire : quelles opportunités pour l’après-Covid-19 ? », avec plusieurs entrepreneurs et experts. Dont Nathalie Boyer, déléguée générale d’Orée, association engagée sur le sujet, qui a rappelé combien le champs de l’économie circulaire est vaste. Ses « 7 piliers » vont de l’approvisionnement durable au recyclage, en passant par des comportements de consommation responsable. Et cette voie représente bien une « réelle opportunité, car c’est une attente forte des consommateurs », d’après Dominique Amirault, président de la Fédération des entreprises et entrepreneurs de France (FEEF).

Contre vents et marées

Des PME en ont déjà tiré parti, comme Somapro, PME spécialiste des fonds de sauce, passée d’un emballage complexe à recycler à un autre, recyclable. A cette occasion, l’entreprise a repensé l’ergonomie de son packaging en y ajoutant un bec verseur, ce qui lui a permis de gagner de nouveaux clients. C’est Valentin Fournel, directeur R&D de Citeo, éco-organisme pour les emballages ménagers et des papiers, qui cite cet exemple. Sa mission lui donne un poste d’observation privilégié : comme d’autres acteurs, tels que l’Ademe, l’agence pour la transition énergétique, des fédérations professionnelles, ou encore des collectivités locales, Citeo organise formations et appels à projets pour encourager les entreprises à aller dans le sens de l’économie circulaire. Mais attention, la démarche ne s’improvise pas. « Ce sont des années de travail, de réglages, d’investissements.  On le fait contre vents et marées », témoigne Michel Kempinski, président de Sulo France (ex-Plastic Omnium Environnement), qui produit notamment des bacs de poubelles en plastique 100% recyclé. Dominique Amirault met en garde : « Il ne faut pas aller trop vite. Ce sont des problèmes difficiles, qui comportent des risques et nécessitent des financements ». Mais la direction semble bien pertinente, la crise du Covid n’a fait que le confirmer …

Anne Daubrée