Rencontre avec Alain Griset, ministre délégué chargé des petites et moyennes entreprises

Rencontre avec Alain Griset, ministre délégué chargé des petites et moyennes entreprises

A l’initiative de notre association, un groupe de journalistes membres de l’AJPME a été reçu le 21 octobre à Bercy par Alain Griset, ministre délégué chargé des petites et moyennes entreprises.

Conscient du désarroi de nombreux dirigeants de TPE, PME, commerçants, artisans, indépendants, – il effectue un déplacement en région par semaine pour les rencontrer, Alain Griset a souligné l’importance du soutien public aux entrepreneurs confrontées à la crise sanitaire : « Aucun pays n’a fait autant que la France pour aider ses entreprises.» Le ministre délégué a assuré que tous les efforts du gouvernement visaient à permettre à l’économie de repartir, encore plus forte.

Alain Griset, ministre délégué chargé des petites et moyennes entreprises
Crédit : www.gouvernement.fr


Signe encourageant à ses yeux, on observe moins de dépôts de bilan qu’il y a un an : « Au moment où je vous parle, nous constatons moins de défaillances que d’habitude, probablement parce que les dispositifs d’accompagnement sont très importants ».

Cependant, la situation est contrastée selon les secteurs. Les plus impactés sont les cafés-hôtels-restaurants, le tourisme, événementiel, le spectacle… tandis que le BTP se révèle plus dynamique que pendant le premier confinement. Et elle varie aussi selon les territoires. Paris et quelques grandes métropoles sont plus touchées, notamment du fait de la disparition du tourisme international et des visiteurs étrangers.

« Mieux faire connaître les mesures de soutien »

Parmi les différentes mesures de soutien, le Fonds de solidarité niveau 1, soit une aide de 1500 euros par mois, a bénéficié à 1,7 million de personnes. En revanche, le volet 2, qui prévoyait une aide de 5 000 euros pouvant aller jusqu’à 10 000 euros pour les secteurs en difficulté, n’a recueilli à ce jour que 45 000 dossiers de demande. « Nous avons encore beaucoup d’efforts à faire pour communiquer sur ces différents dispositifs », a souligné le ministre. Notamment en direction des nombreuses PME-TPE qui ne sont insérées dans aucun réseau professionnel ou consulaire, et pâtissent de ce fait d’un déficit d’informations et de conseils.

Plusieurs journalistes adhérents de l’Ajme ont été reçu à Bercy, le 21 octobre 2020, par Alain Griset.

600 000 entreprises ont bénéficié d’un prêt garanti par l’État (PGE), dont 94 % de PME-TPE, avec un montant de prêt moyen de 140 000 euros. Deux tiers de ces fonds n’ont, pour l’instant, pas été utilisés par les bénéficiaires qui les gardent en trésorerie. Le gouvernement a négocié et obtenu un délai supplémentaire d’un an pour commencer à rembourser un PGE, sachant que la durée maximale est de 6 ans.

Alain Griset a également expliqué le nouveau dispositif des prêts accordés directement par l’État, pour une durée de dix ans, aux PME de moins de 50 salariés, qui ne trouvent aucune autre solution de financement. Selon la taille de l’entreprise, ces prêts peuvent aller de 10 000 euros, jusqu’à 100 000 euros dans les cas exceptionnels. Une enveloppe de 100 millions d’euros est prévue à cet effet. Et pour accompagner dans des projets ambitieux de développement les ETI et entreprises de croissance, des prêts participatifs (quasi fonds propres) viennent d’être mis en place.

Plan France relance : 25 milliards d’euros fléchés vers les TPE

Dans le cadre du fameux Plan France relance annoncé cet automne, sur un total de 100 milliards d’euros, 25 milliards sont directement fléchés vers les TPE, et 40 milliards de façon directe et indirecte concernent les PME-TPE.

Parmi les priorités : accélérer la transition digitale des PME, notamment pour favoriser l’e-commerce et le click-and-collect. L’objectif est d’avoir 1 million d’entreprises supplémentaires numérisées d’ici le 31 décembre 2021. Une enveloppe de 100 millions d’euros est affectée à cela.

Le Plan de relance comprend également des aides à l’apprentissage ou la création de foncières pour le commerce de centre-ville. Ce Plan met aussi l’accent sur la transition écologique et énergétique, avec différentes incitations à la clé. Cent millions d’euros d’aides directes sont notamment destinées à la rénovation énergétique des locaux des entreprises.

Alain Griset, qui fut longtemps président des Chambres de métiers et de l’artisanat, s’est réjoui de voir le nombre de contrats d’apprentissage maintenu : les ressources humaines, les qualifications et la formation demeurent, à ses yeux, l’un des défis les plus importants que les TPE-PME doivent relever aujourd’hui et demain.

Un « Plan Indépendants » sur les rails

Alain Griset nous a aussi confié que le président de la République lui avait demandé d’élaborer un « un Plan pour les indépendants », à destination des artisans, commerçants, professions libérales, PME, concernant formation, statut, transmission, et fiscalité. Mais pour l’heure, en raison du contexte actuel, aucun calendrier précis ne nous a été donné pour la sortie de ce plan.

A la question : « Qu’aimeriez vous laisser de votre passage dans ce ministère ? », Alain Griset nous a répondu qu’il ne « rêvait surtout pas d’attacher son nom à une loi mais qu’il souhaitait plutôt que son action soit utile aux entreprises, avec des avancées concrètes  … A suivre donc !

Sophie Mensior

Découvrez les articles qui se réfèrent à cette rencontre

Bercy renforce ses dispositifs de financement des entreprises, par Anne Daubrée dans Les Tablettes Lorraines, le 5 novembre 2020

Prêts participatifs : le plan de Bercy pour renforcer les fonds propres des PME et ETI après la crise, par Géraldine Dauvergne dans Revue Banque, le 30 octobre 2020

cette rencontre

Bercy renforce ses dispositifs de financement des entreprises, par Anne Daubrée dans Les Tablettes Lorraines, le 5 novembre 2020

Prêts participatifs : le plan de Bercy pour renforcer les fonds propres des PME et ETI après la crise, par Géraldine Dauvergne dans Revue Banque, le 30 octobre 2020