Visite de la Station F

Le 22 novembre 2019, les journalistes de l’AJPME ont visité Station F avec Grégoire Martinez, son directeur de la communication, et rencontré 3 start-up incubées issues de secteurs différents.

C’est en 2010 que Xavier Niel, fondateur et actionnaire principal d’Illiad, maison mère du fournisseur d’accès à Internet Free, rachète un bâtiment datant des années 1920 au Sernam, dans le 13ème arrondissement de Paris. Son objectif : en faire un incubateur de start-ups. Après plusieurs années de travaux, le campus ouvre ses portes en juin 2017. Un projet qui a nécessité un investissement de 250 millions d’euros.

Les chiffres sont à la hauteur de l’investissement : 34 000 m², 4 000 résidents, plus de 1 000 start-ups, 600 évènements par an, 40 fonds d’investissement, 30 programmes…

Trois zones pour échanger, travailler et se restaurer

Le lieu est divisé en trois zones, séparées par des passages publics : Share, Create et Chill, cette dernière étant consacrée à la détente et à la restauration.

Dans la zone Share :  le Fab Lab, un espace de prototypage et de création, qui dispose notamment d’imprimantes 3D, de machines à découpe laser… un espace French Tech, qui regroupe une trentaine d’administrations telles que Pôle Emploi, URSAFF, INPI, Cnil… un espace mentorat (Google, Apple, Amazon Web services, OVH), une quarantaine de fonds d’investissement, des salles de réunions installées dans des containers qui semblent en suspension dans les airs…

La zone Create regroupe les entrepreneurs de plus de 1 000 start-ups (un tiers sont d’origine étrangère) et 3 500 postes de travail. Les start-ups séjournent à la station F entre 6 mois et 2 ans. Elle héberge 30 programmes d’accompagnement et d’incubation, un tiers sont gérés par des écoles, un tiers par des réseaux d’entreprise et un tiers par des entreprises (Adidas, LVMH…) Le Founders Program accompagne les entrepreneurs, qui se consacrent à plein temps à leurs projets. Le prix d’un bureau est de 195 euros par mois, « un taris moins cher qu’un espace de co-working », souligne Grégoire Martinez, le directeur de la communication. Tandis que le Fighters Program est dédié aux jeunes issus de milieux défavorisés…

Les programmes les plus développés au sein du campus concernent les secteurs du BtoB, la BioTech /Med Tech et l’intelligence artificielle. L’âge moyen des entrepreneurs est de 31 ans, -l’amplitude va de 16 à 64 ans ! -, avec une prédominance masculine.  Pour les aider à se loger, 600 places de logement sont proposées à Ivry-Sur-Seine au tarif de 399 euros par mois.

BTP, lobbying citoyen, presse : 3 exemples de start-up

L’AJPME a rencontré 3 start-ups. Backacia est spécialisée dans le réemploi des matériaux et équipements de construction. « Il s’agit d’un modèle d’économie circulaire dans le BTP, en utilisant le digital », explique Lucille Hamon, créatrice de cette place de marché. La société s’est lancé sans levée de fonds mais avec l’aide d’un investisseur, elle comprend une équipe de 10 personnes au total.

Dans un registre différent :  Factio.org est une plate-forme de lobbying citoyen, en ligne depuis juin 2019. Dédiée aux personnes ou entités qui veulent défendre des causes qui leur sont chères, elle vise à faire pression sur les élus (députés, sénateurs…). « Nous n’avons pas de ligne éditoriale, il est possible de se mobiliser sur toutes sortes de sujets, la seule condition, c’est de respecter la loi », commente Sébastien Barthélemy, fondateur et dirigeant de la plate-forme.

Enfin, Pressmium veut devenir en quelque sorte le « spotify de la presse », en mutualisant des articles de presse. Lancée le 24 octobre dernier, la plate-forme comprend une quarantaine de partenaires média, tels que le groupe Challenges, le groupe Marie-Claire, l’Equipe … « Nous voulons développer une alternative aux Gafa sur le créneau de l’info avec les éditeurs français et européens », indique Walid Ghanem, co-fondateur de Pressmium.

Sophie Mensior