Entretien avec Dominique Restino, auteur d’un rapport sur l’Agence pour la création d’entreprise (APCE)

Le 11 mars 2014 – Personnage incontournable du monde de la création d’entreprise, Dominique Restino a été chargé en octobre 2013 par Bercy de remettre un rapport sur le devenir de l’Agence pour la création d’entreprise (APCE). Il a évoqué ses pistes pour cette Agence après être revenu sur son parcours au service des créateurs d’entreprises.

dominique-restino-476x287

Découverte du mentorat au Canada

Le virus de l’entrepreneuriat a piqué très tôt Dominique Restino et ne l’a plus quitté. C’est à 24 ans qu’il créé sa première entreprise, un cabinet de recrutement spécialisé dans l’ingénierie et l’informatique qu’il a revendu 20 ans après, raconte-t-il. Entre temps, il est devenu vice-président de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris (CCIP), en charge de la création et de la transmission d’entreprises. Lors d’un voyage au Canada, il découvre le mentorat d’entreprise, qui vise le transfert d’expérience entre entrepreneurs expérimentés et dirigeants de PME « mentorés ». De retour en France, il initie, en partenariat avec la CCI, la création de l’Institut du mentorat entrepreneurial (IME). Dominique Restino est par ailleurs expert aux Assises de l’entrepreneuriat et fondateur du Mouvement pour les jeunes entrepreneurs (Moovjee). Pour lui, créer ou reprendre une entreprise permet de vivre une vocation professionnelle à condition d’être bien accompagné : d’où la création de l’IME puis du Moovjee.

L’IME est une structure parapublique dont le dispositif est dédié aux entreprises existantes et à fort potentiel de croissance qui doivent avoir entre 2 et 3 ans, un minimum de 10 salariés et au moins un million d’euros de chiffre d’affaires. Elles sont suivies pendant 3 ou 4  ans. La première promotion a été présentée le 15 avril 2008 à Bercy en présence de Christine Lagarde, alors ministre de l’Economie. Aujourd’hui, l’IME est implanté au niveau national et s’appuie sur les chambres de commerce pour accompagner  localement les entrepreneurs. Le 24 janvier 2014, la Charte nationale du mentorat a été signée à Bercy en présence de Fleur Pellerin, ministre de l’Economie numérique et d’Arnaud Montebourg, ministre du Redressement productif.

Création du Moovjee

Lancé le 16 novembre 2009, le Mouvement pour les jeunes entrepreneurs (Moovjee) a été fondé sur le même modèle que l’IME et accompagne les jeunes créateurs d’entreprises, entre 18 et 30 ans. Depuis son existence, près de 1 500 entreprises ont été mentorées. Le Moovjee décerne également un prix aux 18-26 ans.

Dominique Restino a évoqué la mission qui lui a été confiée le 8 octobre 2013 par Fleur Pellerin : réfléchir aux transformations à mener pour réformer l’Agence pour la création d’entreprises (APCE). La mission comportait trois objectifs : imaginer une nouvelle agence avec des fonds essentiellement privés (l’APCE était jusqu’en décembre 2013 un opérateur de l’Etat dont il recevait une partie de son budget), maximiser l’utilisation du numérique et permettre au nouvel organisme de travailler avec différents réseaux. 60 auditions ont été menées pendant deux mois et demi avec des créateurs et repreneurs d’entreprises, Régions, chambres de commerce, l’Etat, ainsi que d’autres acteurs de l’entrepreneuriat. Dominique Restino a remis à la ministre fin janvier 2014 son rapport qui a été présenté au Sénat le 12 février. Il recommande fortement que l’Etat reste au capital de l’APCE, même de façon minoritaire. Selon Dominique Restino, l’agence doit être autonome et au service du public.

Compte rendu rédigé par Gildas Gilgard.

Que sont-ils devenus ?

Dominique Restino a été nommé le 30 avril 2014 président de l’Agence pour la création d’entreprise (APCE).